MAGGY BOLLE   Chanson "Trash" (FR)


Site Web : www.maggybolle.fr

Myspace : www.myspace.com/maggybolle
Facebook : www.facebook.com/maggybolle

Activité Brlunote Rec : Soutiens et booking (Térritoire Suisse)

Booking : Le cri du corbeau (criducorbeau@gmail.com)
 


News

Incroyable et surtout increvable, Maggy est toujours sur les routes (cf : son agenda).
Elle trouve malgré le temps le temps d'écrire et de composer, et son troisième album est actuellement en cours de "finalisation" comme elle nous l'explique (à sa manière) ci dessous. Sortie programmée début 2014.

Parallèlement, elle mène une série d’ateliers d’écritures à destination des publics "empêchés", au sein des Maisons d’arrêt de Belfort (90) et Lure (70).

Maggy Bolle travaille également sur un projet collectif « Les Cancoyotes Girls » avec La Lue & Clotilde Moulin, 2 artistes franc-comtoises. Le projet est en tournée actuellement.


Fabrication du 3ème album de Maggy Bolle : le mix


Fabrication du 3ème album de Maggy Bolle (2eme étape) : La minstérisation

 


Media

Vidéos :

 

"Concert intégral" Live @ Le Cylindre (2010) By Heresie Films



 

"Le Blues de la pompiste" Live @ "RENCONTRE ET RACINE" (2010) By Nonogag



 

FIMU (extrait) BELFORT (2012) - By The* GLINT


 


Bio

Maggy Bolle, chanteuse à l'humour décapant!

Chanter tout haut ce que tout le monde pense tout bas: Maggy Bolle trimballe ses chansons burlesco-comiques depuis maintenant 4 ans et propose un spectacle qui ravive à grands éclats de rire les plus belles heures du café-théâtre!

Accompagnée de sa guitare à 4 accords, elle sillonne les routes de notre belle planète armée de sa bonne humeur, et de son insouciance à toute épreuve. Auteuse, compositeuse interpréteuse, elle peut vous faire voyager de 30mn à 2 heures selon son envie et votre humeur dans son univers où l'on aime les pouffiasses, on adore les pête-sec, et où l'on rit d'un monde qui se prend à tourner à l'envers...

Avec plus de 200 concerts à son actif dont Le Cylindre, La Rodia,le Petit Kursaal (Besançon), le Moulin de Brainans (Poligny),les passagers du Zinc (Besançon), le théâtre Bacchus (Besac), le Roger's café (belfort),la péniche Cancale (Dijon), de nombreux festivals : Rencontres et Racines (Audincourt), le FIMU (Belfort), LeZartishow (Ardèche), Zik en Tête ( Besac), Festival de la hutte..., elle aime par dessus tout pousser la chansonnette partout où elle se rend, à l'étranger notamment: Vosges, Alsace, Lorraine, Nord, Bretagne, Rhône Alpes, PACA..., et même dans le vrai étranger : Suisse, Quebec, Belgique...
Passage sur France 2, France bleu, Radio Suisse Romande, radios indépendantes....

Du plus petit bar à la grande scène, rien ne l'effraie...attention, vous risquez d'avoir les zygomatiques qui coincent!
Elle a accouché, en septembre 2011, de son 2ème céédééy, qu'elle a prénommé "Et ta grand-mère", enregistré en live, cadet de son premier, intitulé "Flaturbulence" (dec. 2007).

Ces 2 albums ont été pressés à 4000 exemplaires, et sont produits par le Cri Du Corbeau.

 


Discographie

"ET TA GRAND MERE !" - LIVE (2011)
@ Kalfouet prod / Le Cri du Corbeau.

"FLATURBULENCES" (2007)
Enregistré par F
. Van Landuyt au studio "Le Zèbre"
@ Kalfouet prod

 


Tour


Technique

Juste une DI pour sa guitare et un micro pour sa grande "gueule"...!!!
BASTA...!!!


Presse

 

Le PAYS : www.lepays.fr (19/11/2012)

Sur la petite planète des talents francs-comtois, la chanteuse Maggy Bolle a fait sa place depuis quelques années. C’est que la Bisontine cultive l’esprit Cancoillotte Girls.

De la scène de la Poudrière à Belfort en passant par l’auberge les Moraines à Lepuix-Gy, mais également au Roger’s Café au quai Vallet où elle a invité ce week-end sa copine Évelyne Gallet, Maggy Bolle roule sa bosse de cafés-concerts en festivals, de soirées cabaret en coup de cœur du public. D’ailleurs, Magali et sa guitare ont été les coups de cœur du journal « Le Pays » à l’occasion du dernier FIMU en date à Belfort.

Un brin d’insouciance délirante servi sur un lit de gros mots, suivie d’une pointe de connerie délicatement arrosée d’un velouté de liberté, le tout allégrement saupoudré d’une vérité bien engagé, voilà comme la chanteuse présentait son premier album sur son site. Une sorte de signature qui lui colle désormais à la peau. « Lorsque j’ai écrit ces quelques lignes, se souvient Magali Bolle, c’était pour l’intérieur dans le livret et la graphiste a trouvé que cela me correspondait vraiment et elle a mis ça sur la pochette. »

En 2007, un premier album intitulé non sans humour « Flaturbulence » et tiré à 2 000 exemplaires, a permis en effet au public de découvrir cette artiste « brute de décoffrage », made in Franche-Comté.

« Je crois que je chantais déjà toute petite dans la voiture de mes parents quand on partait en vacances, explique Magali. On avait le Diapason de mon grand-père et c’était souvent du Brassens… »

Une première guitare en 2005, cette voyageuse invétérée s’est offert quand même un tour du monde après son BTS en poche. Puis entre l’Angleterre et l’Espagne, elle a écrit son premier spectacle… en anglais.

« Puis, j’ai écrit une chanson, La minute à 80, au lieu de 60 secondes, car je suis toujours à la bourre… »

Qualifiée par certains de paillarde et par d’autres de parolière de génie, elle touche un large public d’écoute attentive : les « d’jeuns » se surprennent à rire d’eux-mêmes et les anciens restent bluffés par cette lady au culot et aux manières peu conventionnelles.

« En fait à mes touts débuts, je disais beaucoup de gros mots sur scène, malgré une éducation familiale où on m’interdisait d’en dire. Ça me suis encore un peu, mais moins. »

Ce que les gens pensent tout bas

Depuis plus de cinq ans maintenant, Maggy Bolle trimbale sa guitare et ses chansons burlesco-comiques et se plaît à chanter tout haut ce que le peuple pense tout bas, en présentant un spectacle qui ravive à grands éclats de rires, les plus belles heures du café-théâtre.

Tchernobyl, la malbouffe, la pollution de l’environnement, Maggali avance dans ses textes une sorte de désenchantement sur le monde. « Mieux vaut en rire que d’en pleurer. Oui, c’est vrai que je chante tout haut ce que les gens pensent tout bas. »

Armée d’une insouciance et d’un charisme à toute épreuve, elle apporte une bouffée de fraîcheur et envoie un grand coup de pied dans la fourmilière de la planète « chanson française ».

De la critique sociale bien entendu, mais aussi des comportements humains les plus ridicules, Maggy Bolle dépeint avec dérision et humour, sur un fond de cruauté indispensable, ce monde peuplé d’illuminés en construisant du bout des doigts et des lèvres, un univers authentique et cocasse.

Elle multiplie aussi les expériences comme avec ce trio de filles Les Cancoillotte Girls. « En fait, le groupe est né autour de copines de concert. Et ça a débuté avec un duo avec Clotilde pour le festival Chansons de femmes à Besançon. Ensuite, La Lue a chanté avec moi et on s’est dit qu’il y avait finalement quelque chose à faire à trois. »

Une résidence d’artistes plus tard, au studio des 3 Oranges avec le Théâtre de l’Unité à Audincourt, et voilà un nouveau groupe de filles qui est né. Ces Girls façon cabaret western du côté de Morteau ont un beau chemin à suivre.

Mais c’est seule, avec sa guitare, que Maggy Bolle avance aussi. « Mon plus beau spectacle ? Le FIMU l’an dernier avec 2 000 personnes devant moi qui reprennent mes chansons en chœur… C’est fou et c’est pour ça que ça vaut le coup de continuer. »

Comme pour son inspiration qui continue de courir au fil des rencontres et des idées, des coups de cœur et des émotions. « Je vois beaucoup de choses autour de moi, rencontre beaucoup de gens en fait, commente la compositrice. J’écrivais beaucoup dans les cafés avant qu’on n’y ait plus le droit de fumer. Un café, une clope et c’est parti ; Alors, je reste chez moi aujourd’hui. Le déclic et l’idée arrivent toujours. »

Et pour des thématiques autour desquelles on n’attend pas forcément la jeune femme accrocheuse. « Ma dernière chanson en date c’est sur le don d’organes. Je l’ai écrite pour les Poulettes, une association des Vosges. »

Après « Et ta grand-mère », un live, Magali devrait sortir un troisième album courant 2014. « En fait, j’ai déjà les cinq premières chansons dont Requiem pour un gros con, ma chanson d’amour, Rendez-vous au prochain macabé une chanson sur les copains d’enterrement, Bernadette une chanson sur la religion business à Lourdes et La vieille deuche à fleurs garée sur la piste cyclable… » Tout un programme.

Une guitare en prison

Bref, de quoi fournir d’autres émotions à un public de plus en plus nombreux. Et pour son actualité à venir, Maggy sera le 14 décembre à la Rodia à Besançon, le 8 février 2013 à Ornans, le 8 mars à Rochejean (Métabief).

Sans oublier le cœur sur la main et des actions en milieu empêché avec l’équipe de la Poudrière et Territoire de musique. Des actions à l’hôpital de Montbéliard chez les personnes âgées dépendantes au Mittan, des concerts à la prison de Belfort « On fait des ateliers d’écriture avec les détenus, impressionnant… »

Maggy traînera sa guitare aussi à la maison d’arrêt de Lure avec l’association Au coin de l’oreille. « L a chanson à textes, c’est pas le juke-box… » conclut-elle en souriant malicieusement.

Alain Roy

 

Culture Besançon : www.culture-besancon.fr

Maggy Bolle bouscule les bonnes âmes sensibles avec un répertoire détonnant où la chanson paillarde s’acoquine de réflexions burlesquo-dérisoires qui ravivent à grands éclats de rire les plus belles heures du café théâtre. Des rectums-emmanchés aux nuages drôlement atomiques, des blondasses écervelées aux clowns politiques, chacun en prend pour son grade et s’en retrouve complètement bouleversifié : un désentubage musical et comique qui élève la Maggy Bolle et son guitare au rang d’arme d’utilité publique.

 

Ma Commune info : www.macommune.info (

Maggy Bolle

Maggy  avec son accent  franc-comtois  n’est pas ce que l’on a tendance à appeler « une zolie petite fille ». On l’imaginerait bien parfois avec une hache dans une main et un  bouclier dans l’autre assenant avec le sourire ses phrases aigre-douces sur l’absurde comportement de l’homme blanc Faites gaffe ! Vous pourriez bien tomber sous le charme !


Francofans (2012)



 

Magzine CULT (2011)